Un nouveau personnage se révèle dans le Marvel Cinematic Universe (MCU) !! Toujours assez excitant de voir une œuvre d’un média qu’on apprécie être adapté. Cette fois c’est donc au tour du Sorcier suprême !! Comme à chaque annonce d’un nouveau personnage de la MCU, je vais lire les comics importants pour se familiariser avec l’univers. D’ailleurs j’ai vu le film que j’ai apprécié vous pouvez aller écouter le podcast de ComicStories auquel j’ai participé pour en discuté. Deux mots pour décrire Doctor Strange : magique et psychédélique, on va voir si les affiches retranscrivent cette impression.

L’affiche teaser

doctor_strange

Est-ce que ça fait le boulot de teaser ? Oui ! On a le perso mais de dos, donc on voit un élément très important et caractéristique du design de ce personnage : la cape rouge avec ce col exagéré. D’autre part il fait face à une fenêtre au design très particulier et peu conventionnel (c’est la fenêtre du bâtiment où il est basé, le Sanctum Sanctorum). Tout est noir pour permettre à la composition, centrée,  de mettre en avant le personnage avec cette lumière presque divinne qui vient frappée la personne. Pas grand chose à dire, sinon que ça donne envie d’en savoir plus.

On en dévoile un peu plus

doctor_strange_ver2

Cette fois on montre le personnage de face avec un cadrage en portrait. La fenêtre qui surmontait le personnage dans la première affiche permet cette fois de servir d’aura. Figure sainte et biblique ? Certainement, on rappelle à nouveau ici l’aspect surnaturel de Doctor Strange. C’est pas le plus important. Ici ce sont ces vagues magiques, cette transparence de la main qui nous frappe et montre clairement les pouvoirs du perso et l’univers où la magie existe. Le regard sérieux et nous fixant, montre que c’est pas une pure comédie et que Strange va faire face à un danger. On note que la main sépare le visage en deux, rappelant l’idée que la réalité n’est pas unique, il existe d’autre monde. Un propos important dans l’œuvre comic.

Là où tout bascule

On se retrouve avec des affiches très traditionnelles maintenant. L’acteur de plein pied, au centre. Avec ce côté extravagant et bling bling, personnellement je suis pas fan du tout. Pourtant on retrouve un univers littéralement à l’envers, sur l’une des affiches l’axe principal est une diagonal montrant que le personnage est hors du commun et défi les lois de l’univers. Un étendu de ces pouvoirs, avec ce portail et cette projection au niveau de la main. Cette affiche en dit trop ? Oui, et c’est le soucis que j’ai avec. D’une part y a pas de parti pris graphique et ça je m’en plaindrais souvent, mais d’autre part ce qui manque ici c’est le travail de suggestion que les affiches teaser ont réussi à construire, avec ces deux là c’est genre « BOOM ON TE RÉVÈLE TOUT D’UN COUP ». Grosse déception du coup surtout que y a une déclinaison semblables avec les personnages principaux.

Malgré tout il y a cette affiche avec cette ligne droite construit par les bâtiments qui s’oppose au courbe de ces cercles concentriques. Ce personnage regardant vers la gauche (important puisque tout va bousculer et il va se retourner vers certaines pratiques à l’opposé de ce qu’il connaissait et pratiquait)

doctor_strange_ver11

Les affiches « personnages »

Comme dans toute communication actuelle pour un film, il faut mettre en avant les acteurs. On se retrouve donc avec photos des personnages en plan rapproché très basique mais avec un effet de distorsion sans grande originalité. En voilà la moitié :

La bonne surprise

doctor_strange_ver19doctor_strange_ver18

Quand je regarde la communication visuelle fait autour d’un film je m’intéresse particulièrement l’affiche teaser et celles IMAX, car d’une part on a un travail de suggestion qui à mon avis est important pour ce support de communication et d’autre part les posters IMAX qui prennent souvent une tournure complètement différente et prennent des risques en ce qui concerne le graphisme. Là on voit qu’il y a un effet illustration (pour une adaptation de comics c’est presque évident de faire ça vous me direz, mais ça reste appréciable) et surtout tout un univers perturbant, dérangeant et psychédélique (trip sous LSD) comme Ditko l’avait montré  dans les œuvres originales. Un plaisir pour moi mais cette première affiche rose/vert/violet va clairement pas faire l’unanimité. Tout ça me rappelle également la contre-culture/psyché des 60s’ pour l’aspect chromatique avec Wes Wilson, Martin Sharp, Stanley Mouse ou encore Victor Moscoso mais aussi pour les compositions :

Et vous, vous en pensez quoi ?


Publicités